23/05/2017 - Empoisonnement en EHPAD

Ludivine Chambet condamnée à 25 ans de prison

Par Juliette Viatte 
Mots clés associés : Actualités, Faits divers 

Durant dix jours, les 13 empoisonnements attribués à Ludivine Chambet, aide-soignante à l'EHPAD Le Césalet à Jacob-Bellecombettre (Savoie) ont été examinés en Assises.

 
Partager
Imprimer

Les fait remontent à l'automne 2012. Ils auraient duré un an. Un an durant lesquels l'aide-soignante de l'EHPAD savoyard Le Césalet, Ludivine Chambet, aurait administré des psychotropes non prescrits (neuroleptiques et antidépresseurs) à huit femmes et cinq hommes, âgés de 76 à 96 ans, provoquant le décès de dix d'entre eux.

S'il s'agit d'un acte isolé, comme l'a rapidement précisé Michèle Delaunay à l'époque, il n'en reste pas moins que la plus grande vigilance s'impose face à de tels événements, la responsabilité de l'établissement étant dans ce cas engagée.

Aux termes des débats, l'avocat général Pierre Becquet a requis à l'encontre de Ludivine Chambet, " une tueuse qui agit avec détermination mais pour des motifs obscurs ", 30 ans de réclusion et " un suivi socio-judiciaire d'au moins 10 ans avec une injonction de soins ", qualifiant de " désespérant " le pronostic de l'évolution psychique de l'accusée, qui n'a jamais su expliquer son geste.

La Cour d'assises de Savoie a rendu son verdict ce jour, mardi 23 mai, condamnant Ludivine Chambet à 25 ans de réclusion criminelle.



  Articles liés



Annuaire 2018
Retrouvez tous vos fournisseurs professionnels en gérontologie.Retrouvez tous
vos fournisseurs
professionnels en
gérontologie.




Archives
N° 90 MARS 2018
Dossier linge - Sortie du tarif socle, quel bilan ?

Voir les articles
 
N° 89 FÉVRIER 2018
Dossier - Digitalisation des EHPAD : c'est déjà demain !

Voir les articles
 
N° 88 JANVIER 2018
Dossier - Pour une politique d'achats performante

Voir les articles
 
N° 87 DÉCEMBRE 2017
Dossier - La 3D : innovation culinaire en EHPAD

Voir les articles
 
Consultez votre information régionale